logo


Vous êtes ici : Les Métiers du Dessin » portfolio » Camille Benyamina, Illustratrice/Conceptrice 2D
  • Extrait de Violette Nozière
  • Extrait couverture
Poste actuel:Artiste 2D chez Electronic Arts / Illustratrice et bédéiste indépendante
Date:avril 24, 2012

Camille Benyamina, Illustratrice/Conceptrice 2D

La complémentarité de l’illustration de Bd et du Jeu vidéo

Le métier

Je travaille à temps plein en tant qu’artiste 2D dans la compagnie de jeux vidéo Electronic Arts et en tant qu’illustratrice et bédéiste en parallèle.

Dans la compagnie de jeux vidéo, mon métier consiste à créer des éléments 2D tels que des personnages, éléments d’interface ou objets, faire des recherches et propositions pour certains écrans de jeux, faire évoluer le projet avec mon équipe et respecter les dates de rendu afin que le jeu sorte dans les temps.

Je crée des images avec une technique traditionnelle ou informatique. Je suis actuellement en contrat avec la maison d’édition Casterman pour un album de bande dessinée. Il est donc possible de combiner réalisation de jeu vidéo et illustration de de bd, les deux sont complémentaires.

Les études et formations

Le dessin est une réelle passion, contrairement aux mathématiques. C’était logique pour moi de suivre cette voie, et mes parents m’y ont encouragé. De plus, j’ai commencé à dessiner dès mon enfance. Je pense que  la maitrise du dessin n’est jamais acquise, je pense qu’on évolue constamment.

Après une Terminale Arts Appliqués, j’ai intégré l’Ecole Emile Cohl (de la première année : la probatoire, jusqu’au diplôme).

 Comme évoqué précédemment, mes parents m’ont soutenue dans ma démarche, je n’ai pas eu à les convaincre, ils savaient que le dessin était ma passion, je faisais déjà des tonnes de dessins, de BD, et de peinture toute seule, et mis à part le français et la littérature, je n’étais pas passionnée par les autres matières générales… Etant donné que la section Arts Appliqués offre un cursus général accompagné de 8h, 16h ou 24h de dessin selon les années, cela faisait un bon compromis.

Le choix de l’école Emile Cohl par la suite était définitif pour moi, je ne voulais pas me présenter à d’autres écoles, c’était celle-là qui me correspondait le mieux. Malgré les frais élevés, il y a beaucoup de solutions pour pouvoir gérer cela, et le coût se justifie par la qualité de l’enseignement.

Ma passion est le dessin, j’ai besoin de créer, de m’exprimer, et d’évoluer d’un point de vue créatif, cependant je pense qu’il ne faut absolument pas chercher à avoir « son propre style ». Ceux qui ont un style très reconnaissable ne l’ont pas acquis d’un coup. Je pense que c’est à force de faire beaucoup de choses différentes qu’on se rend compte qu’il y a un style ou une technique dans lesquels nous sommes plus à l’aise. Il faut créer une multitude de choses différentes mais avant ça, travailler la technique de façon académique, sans chercher à mettre sa patte ou son style.
Revenir au début de l’entretien

 

Le parcours professionnel

Concernant mon parcours professionnel,  j’ai, pour l’instant, surtout travaillé dans la bande dessinée.

Pour l’illustration, mon travail se divise en plusieurs étapes : Analyse de l’histoire ou du scénario, recherches rapides, roughs, une fois une idée validée : crayonné, puis final, et mise en couleur.

Le point positif dans mon travail chez EA, c’est que c’est un travail stable qui me permet une certaine assurance, (avantages sociaux et situation confortable, avec des horaires de travail raisonnables) et qui fait évoluer mon côté technique (je ne travaille que sur ordinateur et j’ai appris beaucoup de choses au sein de la boite).

Le point positif dans l’illustration, c’est que j’évolue d’un point de vue créatif et technique traditionnelle. Pour l’instant le projet qui me tient le plus à cœur est mon projet d’album de bande dessinée, qui prend du temps car je fais ça parallèlement à mon métier chez EA.

La rémunération

Je suis rémunérée à l’année chez EA, et en illustration c’est une somme fixée au début du contrat sur laquelle on s’entend (ou sous forme de forfait).

 Pour donner quelques chiffres,  je suis payée environ 40 000 dollars par année, mes revenus n’ont pas évolué étant donné que je ne suis pas depuis très longtemps sur le marché du travail.

Les conseils

Si je devais donner un conseil aux personnes qui envisagent de faire la même formation que moi, je leur dirais de ne pas hésiter. Je les encourage vivement à suivre la même formation, qui m’a beaucoup appris, et savoir écouter et accepter la critique, ne pas prendre pour acquis le dessin car c’est une perpétuelle évolution. 

Remonter

 

Des nouvelles de Camille.

« Violette Nozière, Vilaine chérie » écrit par Eddy Simon vient de paraître aux éditions Casterman. Il s’agit de ton premier album de bande dessinée. Tu pourrais nous expliquer un peu comment le projet est né ? Comment cela s’est passé pour toi ? 

J’ai travaillé avec Eddy Simon sur un collectif, et il m’a proposé Violette Nozière par la suite. J’ai tout aimé dans l’histoire, l’époque, le personnage principal, donc j’ai dit oui sans hésiter pour construire un dossier de présentation : recherches de personnages, 2 planches finalisées, et une proposition de couverture. On a envoyé le dossier par la poste à Casterman, et 15 jours plus tard, ils nous appelaient pour nous proposer un rendez-vous. 

Peux-tu nous dire comment tu travailles ?

Je réalise un story board, puis les crayonnés et les images finales en noir et blanc en valeurs au crayon. Enfin, couleur et mise en page numérique.

 Tu  cumules toujours le freelance avec un emploi ? Tu travailles toujours chez Electronic arts ?

Je suis dans une autre compagnie de jeux vidéos (Caesars Interactive Entertainment), toujours à temps plein, et après ma journée de travail, je bosse le soir et le weekend sur mes BD-illustrations. Un rythme qui n’est pas facile facile.

As-tu d’autres projets de Bande dessinée ?

Je suis sur une nouvelle BD depuis 1mois environ, donc ce n’est que le début, et ce sera une adaptation d’un roman de fiction de Malika Ferdjhouk, toujours avec Eddy en scénariste et chez Castermann. Je n’ai que le story board mais j’ai hâte d’attaquer les finaux !

Mise à jour 24/02/2014

Remonter