logo


Vous êtes ici : Les Métiers du Dessin » portfolio » Florian Thouret, Directeur technico-artistique
Poste actuel:Directeur artistique chez Caribara animation
Date:avril 20, 2012

Florian Thouret, Directeur technico-artistique

Le Directeur technico artistique mène à bien les projets d’équipe

 

Florian Thouret dessine depuis qu’il est très jeune. Il voulait au départ être designer ce qui « sonnait comme un vrai métier ». Alors il s ‘est lancé dans les études préparatoires du design, mais séduit pas les portes ouvertes de l’école Emile Cohl, il prolonge son cursus là-bas pour se spécialiser dans le dessin animé.

Ê

tre Directeur Artistique dans le dessin animé

Le terme exact étant Directeur Technico-artistique. Florian est en fait à la tête de tous les projets confiés à Caribara (grand studio d’animation français). C’est lui qui jette un premier coup d’œil sur le projet pour voir si ce dernier est faisable que ce soit financièrement ou encore artistiquement parlant.

Florian explique ensuite que son entrée dans le monde du travail a été facilité par Caribara qui lui a proposé un projet d’une semaine avant même d’avoir eu son diplôme. Son assiduité et ses efforts lui ont permis de se faire remarquer et le studio d’animation lui propose alors uns poste avec le statut d’intermittent sur Paris. Et son ascension a continué un an plus tard quand le précédent Directeur Artistique a quitté Caribara. C’est lui qui a été sollicité pour ce poste à responsabilités.

Florian doit maintenant jongler avec les nouvelles technologies car c’est le point fort de Caribara qui s’était déjà spécialisé dans le logiciel Flash permettant des productions plus ambitieuses à un prix attractif. Mais, depuis, la Chine et l’Inde se sont appropriées ces techniques, ce qui oblige les français à surveiller de près les nouveaux logiciels qui pourraient leur permettre de passer à la vitesse supérieure.

Pour le DTA chaque journée de travail diffère selon la production. En ce moment il supervise le compositing du dessin animé  Foot de rue en compagnie du réalisateur. C’est pour lui un vrai plaisir de vivre ainsi sa passion et de travailler en équipe, le seul inconvénient étant que parfois il n’a pas le temps de dessiner. En effet c’est lui qui dirige les graphistes, storyboarders ou designers, et dessine de moins en moins lui même. Alors de temps à autres,  Florian dessine chez lui ou s’investit dans certains projets selon les désirs du producteur qui distribue le budget. Il fait même parfois de l’illustration avec les éditeurs.

Le jeune DTA avec seulement 3 ans de métier est fier et heureux de travailler dans le dessin animé. Il touche 2400€ fixes tous les mois, agrémentés de primes régulières puisqu’il ne compte absolument pas les heures. Florian fait chaque jour ce qu’il aime et se sent privilégié de ne pas aller au boulot à reculons. Car pour lui le travail représente un tiers de la vie et c’est pourquoi on se doit d’être heureux dans ce domaine.

Et il n’est pas inquiet pour l’avenir du métier, même si l’on passe au tout numérique, il sera toujours impossible de tout délocaliser à l’étranger car la profession est toujours liée à la culture. Le vrai enjeu est de trouver avant les autres de nouvelles méthodes de travail.

C

onseil d’un professionnel

Il suffit d’aimer, d’être passionné car il n’y a en aucun cas besoin d’être le meilleur. La seule vraie qualité technique requise pour un jour avoir un poste est la polyvalence, « quelqu’un qui peut occuper trois postes à la fois, on ne peut plus se passer de lui ».