logo


Vous êtes ici : Les Métiers du Dessin » portfolio » Jean-David Solon, Senior Matte Painter et Concept artist

Jean-David Solon, Senior Matte Painter et Concept artist

Le Matte Painting

 

P

ouvez-vous nous parler un peu du métier de Matte Painter ?

Il s’agit de créer des environnements, éléments 2D ou 3D qui seront intégrés au film. Dans la majorité des cas on reçoit un plan sur lequel on doit créer ou étendre d’une manière digitale un décor qui aurait été trop couteux ou complexe de construire réellement.

 

C

omment en êtes-vous venu au Matte Painting ?

Ayant commencé en tant que généraliste, cela m’a permis de travailler sur les différentes étapes de création. Je me suis ensuite progressivement dirigé vers le Matte Painting.

 

C

omment s’est passée votre intégration au monde professionnel ?

A la fin de ma formation et suite à ma rencontre avec les personnes en charge du recrutement chez Framestore, ils m’ont proposé de rejoindre leur équipe sur Harry Potter et l’Ordre du Phoenix.

 

A

vec qui êtes-vous amenés à travailler ? Quels sont vos interlocuteurs ?

Bien sûr mes collègues, matte painters et concept artists, les artistes des autres départements (modeling, texturing, lighting, compositing, etc …) ainsi que les leads et superviseurs.

 

Q

uelle part est laissée à la créativité dans le métier de Matte Painter ?

Travailler pour des films signifie que c’est un travail d’équipe. La part de créativité peut varier beaucoup d’un projet à l’autre. Dans certains cas, des éléments sont préparés par d’autres départements, et il s’agit surtout d’un travail d’amélioration sur une base existante, dans d’autres cas le client est ouvert aux propositions et c’est le rôle du Matte Painter de définir le look par la réalisation de concepts.

 

S

ous quel régime exercez-vous? Pour quelle rémunération? Comment celle-ci a-t-elle évolué ?

Parfois CDD, parfois CDI. Rémunération impossible à chiffer ici car cela dépend du pays, de l’entreprise, du titre, des années d’expériences etc ….

 

Q

uels points positifs trouvez-vous au métier de Matte Painter ?

Ce qui est intéressant, c’est vraiment la diversité , aussi bien des projets que des méthodes mises en oeuvre.
C’est une étape clef qui peut amener à toucher à différents domaines afin d’arriver au résultat voulu. En fonction des cas, il arrive de construire sa propre base 3D, et conduire les étapes jusqu’au compositing, il y a donc un aspect généraliste et un équilibre entre la partie artistique et technique.

 

Q

uels ont été vos tout premiers rapports avec le dessin ?

Au départ, le dessin n’était qu’un outil au service d’autres projets. J’ai commencé à vraiment m’y intéresser pendant mes études supérieures. Depuis, j’ai persévéré dans ce domaine et c’est maintenant une de mes activités principales dans mon temps libre parallèlement à la peinture et à la sculpture.

 

Q

uel est, pour vous, l’avenir du métier de Matte Painter ?

Il semble qu’il se dirige de plus en plus vers la pluridisciplinarité. Les évolutions techniques sont permanentes et le Matte Painter peut donc de plus en plus être amené à utiliser une plus grande variété d’outils afin de répondre aux demandes de plus en plus complexes.

 

Q

uel est le projet dont vous êtes le plus fier ?

Je n’utiliserais pas le mot fier, mais le projet que j’ai le plus apprécié pour le moment est certainement John Carter, parce que le sujet de la création de vastes environnements était passionnant, mais aussi et surtout parce que j’ai eu l’occasion de travailler avec une excellente équipe, des gens très sympa qui ont fait de ce projet une expérience inoubliable.

 

Q

uels conseils pourriez-vous donner à de futurs artistes Matte Painters ?

Etre vraiment passionnés par ce que vous faites, en continuelle soif d’apprendre et d’évoluer. Croire en vos rêves, n’écouter que les personnes positives qui vous amèneront à avancer. Et bien sûr être patient, c’est une carrière qui se construit …
Good luck and enjoy the path…