logo


Vous êtes ici : Les Métiers du Dessin » portfolio » Mathieu Reydellet, Graphiste/Lead Animator
Poste actuel:Lead Artist chez Krysalide
Date:avril 20, 2012

Mathieu Reydellet, Graphiste/Lead Animator

Création de personnages : un maillon dans la création de Jeu vidéo

 

Mathieu a toujours tout bonnement aimé le dessin. Et par la force des choses quand son père lui a demandé de choisir une voie professionnelle c’est vers l’image qu’il s’est naturellement tourné.  » Et puis je me suis dit que c’était la seule chose de bien que je savais faire, alors j’ai foncé ».

Mathieu suit donc des cours du soir régulièrement et dès la seconde quitte le système scolaire traditionnel pour se lancer dans l’aventure Emile Cohl.

E

tre Graphiste/Lead animator dans le jeu vidéo

Après l’obtention de son diplôme à l’école Emile Cohl, Mathieu est très vite contacté par le grand du jeu vidéo français Infogrames (aujourd’hui Atari) pour une première mission. Il est maintenant chargé du design des caractères et des environnements des jeux vidéo chez Krysalide. « Je suis arrivé à une époque florissante du jeu vidéo :  en ce temps là, les consoles Nintendo se vendaient par packs de 12″. Le Lead Animator rencontre alors le directeur artistique qui fait un pitch avec scénario, influence et attentes. Mathieu reçoit donc un cahier des charges très complet avec des données très précises sur les environnements ou les personnages qu’il doit réaliser. Comme par exemple la fiche psychologique d’un personnage ainsi que son histoire.

Son travail se découpe ensuite en 3 étapes:

  1. un rough avec des recherches d’idées
  2. l’attente de la validation
  3. puis une finalisation du projet

Graphiste est une profession qui selon Mathieu prend tout son charme si le travail est fait en équipe, car les personnes autour de lui peuvent à chaque fois lui apporter un regard nouveau et objectif sur son travail, ce qui aboutit à une remise en question positive. Cependant un inconvénient pèse, le seul mais il reste de taille: en tant que graphiste il n’est qu’un maillon de la grande chaîne de production du jeu vidéo, une simple étape. « Et c’est toujours frustrant de ne pas élever le bébé jusqu’à maturité ». Mais cette démultiplication des projets pour Atari ou Ubisoft lui permet aussi de voir les nouveaux horizons.

Les revenus

Sur 13 ans de métier ils ont évidemment évolué puisque Mathieu touche maintenant 2500 € net par mois. Et il précise lui-même que « oui on peut vivre de sa passion mais cela demande du travail car au départ l’on n’est qu’un pion de plus sur le marché. Et cela peut-être assez déprimant ». Mais on appartient tout de même à un petit monde et tous se cotoient dans le jeu vidéo. Et travailler entre amis est la plus grande satisfaction de Mathieu.

En ce qui concerne l’avenir de sa profession le Lead Animator attend encore de nombreuses évolutions. Mais regrette surtout la standardisation du milieu ces dernières années. Le jeu vidéo est devenu un produit de masse et sa création est maintenant organisée sur ce modèle. C’est un domaine qui a perdu son côté déjanté car les développeurs prennent de moins en moins de risque considérant que chaque jeu est devenu très cher à créer. Il n’y a plus le droit à l’erreur.

Le conseil professionnel

Si quelqu’un veut entamer une carrière artistique il lui suffit de se poser quelques questions : est-ce qu’il aime bouffer du dessin? Plancher 13 à 14h par jour? Alors là OK, peut-être.
Remonter